La culture du riz est une des principale source de revenu de Bali après le tourisme.

De manière traditionnelle les « paysans » retournaient la terre avec l’aide de 2 vaches non laitières et une charrue. Les grandes exploitations actuelles ont recours au technique plus moderne.

Le riz se cultive en 3 parties,

La première, on plante la graine dans une parcelle de terre et on attends que la plante mesure une trentaine de cm.

Ensuite, on repique la plante dans une zone de terre qui est beaucoup plus humide voire « inondée ». Faire pousser du riz est un savant mélange entre le taux d’humidité et la chaleur extérieur… Trop humide et la plante moisit, pas assez, elle ne pousse pas et flétri.

Une fois la plante ayant atteint le mètre et que les feuilles des plantes jaunissent le grain de riz est mature, il est temps de récolter. Avant de devenir le grain de riz que nous connaissons tous, il est d’abord liquide et enrobé d’une petite écorce.

A Bali, Deux sortes de riz sont cultivées. Le riz traditionnel, plus compacte et plus « collant », qui est récolté 2 fois par ans et le riz « international » que nous connaissons tous dans nos assiettes qui lui est récolté à raison de 4 fois par ans.