DSC_0094sans titreFlorennes 2012 spotter's Day-92

Le P-51 Mustang… Un mythe sauvage…

1940, la Belgique a capitulé, et la France est occupée. Les combats se déroulent maintenant au dessus de la Manche lors de la bataille d’Angleterre. La vaillante Royal Air Force tient en respect la terrible Luftwaffe à qui jusque là, personne n’avait encore résisté…

La RAF et l’Angleterre sont au maximum des combats. Les pertes sont lourdes et les bombardements fréquents… Les usines de production d’armement turbinent à plein régime… Et la RAF a un besoin urgent de nouveaux chasseurs pour se renforcer. L’Angleterre ne peut produire cette nouvelle demande et se tourne vers les USA qui vivent leurs dernières heures de paix. Devant l’urgence, le gouvernement anglais donne un délai de 4 mois pour produire un avion capable de rivalisé avec le terrible Meeschersmit 109.

Personne à cette époque n’avait encore réussi un tel pari: Imaginer et construire un avion de combat en moins de 120 jours…En se tournant vers la firme North American qui ne produisait jusqu’alors que des avions d’entrainement, ils étaient loin de se douter qu’ils venaient de mettre en marche le destin d’un des meilleurs avions au monde, le P51. C’est ainsi que le premier P51 pris l’air le 26 octobre 1940, soit moins de 120 jours après la signature du contrat avec North American qui pour réussir le pari de créer ce nouvel avion de combat s’est basé sur des pièces existantes du T6 Harvard avec le moteur Allison du P40 Curtiss…

L’avion est de bonne facture, mais à quelques faiblesses à haute altitude pour l’interception. Malgré ce défaut, la première unité de la RAF en fut équipée dès avril 1941. Les premières missions de ces P51 appelé alors Apache, furent des missions en binômes. Un avion de reconnaissance ou d’attaque au sol et un autre P51 plus en altitude pour le couvrir. Différents test ont permis de lui développer un armement de base de 4 mitrailleuses Browning de 12.7mm puis dans sa version « D » 6 mitrailleuse Browning de 12.7mm.

Il fallut attendre juillet 1941 pour voir le premier P51 Apache obtenir sa première victoire, ainsi que sa première perte… Mais le véritable succès du P51 arriva plus tard dans l’année 1941 lorsque Rolls-Royce se procura 5 avions pour y installer son nouveau moteur Merlin 65. Le succès du mariage de la cellule et de ce moteur fut tel que lorsque les Américains entrèrent en guerre en décembre 1941, ils se mirent à produire des P51B avec le moteur Rolls Royce Merlin construit sous licence aux USA sous le nom de Packard Merlin…Et devient le P51 Mustang…

Pourtant, malgré ce nouveau moteur, le P51B avait encore 2 défauts: les mitrailleuses qui de part la forme de l’aile devaient être installées sur la tranche dans l’aile ce qui entrainait lors de mouvement brusque l’enrayement des mitrailleuses et la visibilité… En effet, avec la conception du P51B qui ressemble un petit peu au P40 Curtiss de l’époque, la verrière était dans la continuité du fuselage. Puis vient la version D qui a tenu compte de ces défauts renforçant l’aile pour accueillir les mitrailleuses dans le bon sens et une verrière bulle…

Ce chasseur devient un des 3 avions de chasses les plus produits de la Seconde Guerre Mondiale avec plus de 15300 exemplaires produits. Un rayon d’action exceptionnel de plus de 1800km avec ses réservoirs complémentaires sous les ailes, il fut le premier avion à couvrir les forteresses volantes en Europe et participait à ses missions de couverture jusqu’au cœur de l’Allemagne… Il était le fer de lance de l’USAAF lors de la lutte pour la suprématie aérienne au dessus de l’Europe…Il dominait même la Luftwaffe lorsque celle-ci s’équipa de ses premiers avions à réaction…

Sa longévité exceptionnelle le fit rester en service jusqu’à la guerre de Corée…Dans les débuts du conflit, les pilotes en opérations sur la zone des combats reprirent le P51 dans ses dernières versions au détriment même de leurs nouveaux Shooting Star à réaction… Mais le conflit avançait, la technologie également. L’avènement du Mig-15 et des avions à réaction lui firent enfin prendre une retraite forcée mais bien méritée.

Aujourd’hui il resterait une bonne centaine d’exemplaires de cette fabuleuse machine  en état de voler…

Alors imaginez l’émoi quand j’ai eu l’occasion de voir cet avion en vol et se poser devant moi lors d’un Spotters Day à la Base de Florennes en Belgique … Voici deux photos de ce fabuleux oiseau…

Un certain rafaletigre a eu la bonne idée de publier sur le net une vidéo de cet oiseau en démo à ce même meeting de Florennes en 2012: voici le lien.

The P51D is a mythic war bird from WWII. You might still be able to spot one of them in the air today as there are still around 150 surviving planes. Wanna see a real one? You can see a very well-conserved one at the National Museum of the US Air Force in Ohio…But if that’s too far, no worries, here is a video of one of them flying at an event.

Special Thanks to my friend Morgane Byloos.

7 réflexions sur “Le P-51 Mustang… Un mythe sauvage…

Votre avis m'intéresse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s